Des faces grises de fatigue, des volets verdâtres grinçant avec le vent, des fenêtres parsemées de lumières de différentes chaleurs se cachent sur une petite parcelle le long du chemin de fer au croisement des chemins des Ouches et des Sports. Cette «petite verrue», comme la dénomme les urbanistes, avec ses tags amateurs n’annonçant rien de bien particulier, nous observe d’un temps révolu. Des bâtiments délaissés, éparpillés sur une parcelle verte, un parc rempli de fantômes. …Au premier coup d’œil.

 

 

 

 

le Film
Naviguant entre passé et futur, La petite verrue est un voyage dans un monde en transition qui nous révèle les subtilités des liens qui se forgent dans un quartier, parfois en très peu de temps. Allant au delà de ses frontières, le film aborde des sujets d’actualité sur la transformation du Canton de Genève en explorant les di érentes vagues de populations présentes sur cette parcelle destinée aux familles ouvrières et aux per sonnes à revenus limités. Accompagnés par le cycle des saisons, du calme de l’hibernation au grouillement du grand déménagement d’été, nous découvrons les derniers mois d’existence de ces bâtiments voués à la destruction, les histoires et les vies de celles et ceux qui les ont peuplés.

 

 

 

 

 

 

Équipe

Réalisation – Marie de Lutz

Image – Tay Blyth-Kubota

Son – Greig Stevens

Scénario – Laure Gabus & Marie de Lutz

Montage – Marie de Lutz & Laure Gabus

 

 

Soutien
Association des habitants du Quartier de la Concorde (AHQC), Fondation Émilie Dupont, Association ithaque

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit